Être entrepreneur

Veuillez trouver ci-dessous le témoignage de David Crobinson, entrepreneur et investisseur américain.

 

La dure réalité de l’entrepreneuriat
Je cite souvent Steve Jobs (fondateur d’Apple) qui disait : « Je suis convaincu que la moitié de ce qui sépare les entrepreneurs qui réussissent de ceux qui échouent est purement la persévérance ». Après plus de 30 ans d’échecs et de réussites dans le monde des jeunes entreprises, je peux dire que Steve Jobs avait raison.

Permettez-moi de vous éveiller à quelques réalités qui vous sont peut-être inconnues.

L’entrepreneuriat n’est pas prestigieux
Le démarrage d’entreprise n’est pas facile, malgré l’image qu’en véhicule les médias. A les lire et les écouter, on pourrait croire qu’être son propre patron c’est : être riche immédiatement, travailler avec des gens intelligents ayant une belle apparence, etc.

 C’est ce qui est représenté dans les émissions de téléréalité et dans les reportages sur les entrepreneurs à succès. En réalité, pour chaque entreprise ayant du succès, il y a au moins dix entrepreneurs qui ont échoué, qui ont congédié des employés ou ont eu des investisseurs mécontents. L’entrepreneuriat est une aventure difficile et elle n’est pas pour tout le monde !

Chaque jour, je rencontre des « futurpreneurs » qui disent qu’ils désirent démarrer une entreprise basée sur leurs idées. J’ai appris à soumettre ce type de personne à un simple test de mise à l’épreuve comportant les huit dures réalités que les entrepreneurs ont à connaitre avant de démarrer leur entreprise.

La personne qui fera le travail, c’est vous !
Selon mon expérience, démarrer une entreprise est l’emploi le plus difficile et le plus solitaire qui soit ! Ceux qui pensent qu’il y aura quelqu’un pour vider les poubelles, payer les factures, trouver des clients, donner du service aprèes vente, prospecter, étudier les besoins, négocier avec des fournisseurs, obtenir du financement et des crédit fournisseurs, développer un prototype fonctionnelle avec peu de ressources, négicier un bon bail, n’ont pas ce qu’il faut pour devenir entrepreneur.

Il faut être prêt à tout faire et à le faire soi-même !

Vous ne ferez pas de profit immédiatement
Plus que pour toute autre raison, beaucoup d’entreprises échouent à cause d’un manque de clients. Dans un récent sondage, 43 % des entreprises ont dépensé plus de la moitié de leur budget marketing uniquement pour identifier le bon marché. Cela illustre la difficulté à générer des profits. En démarrage, même des entreprises qui ont du succès dépense toujours plus d’argent que ce qu’elles génèrent. Même les entreprises qui le font de la bonne façon basée sur un excellent modèle d’affaires lorsqu’elles sont en développement, réalisent qu’il est toujours plus difficile de se rendre à l’étape de la vente que ce qu’elles avaient imaginé.

Plusieurs personnes ne peuvent supporter ce type de stress et celui de devoir utiliser leurs économies pour payer leurs employés. Insécurité financière, payer les collègues avec ses économies, embaucher et congédier – avec votre propre argent, etc. voilà d’importants facteurs de stress pour les entrepreneurs.

Et tout ceci, alors que les actionnaires désirent que vous reconnaissiez que « votre » argent et «?leur » argent est tout aussi important !

Le démarrage de votre entreprise, c’est votre vie !
Les entrepreneurs passent le plus clair de leur temps enchaînés à leur bureau, seuls, concentrés sur des tâches exigeantes intellectuellement.

Même lorsque vous n’êtes pas à votre bureau, les défis intellectuels que représente le fait de vous tenir informé concernant tous les aspects du démarrage d’entreprise peuvent interférer avec vos relations sociales habituelles. Pour plusieurs, cela a un impact sur tous les aspects de leurs relations personnelles. Statistiquement, les entrepreneurs ont un risque plus élevé que la moyenne de la population de développer des problèmes mentaux. Les longues heures, les défis reliés au travail, le manque de vacances et le fait de ne pas voir votre famille fait partie des sacrifices que vous devrez accepter de faire.

J’ai toujours recherché ceux qui reconnaissent que l’on doit faire des sacrifices personnels pour devenir un entrepreneur a succès. Sans oublier ceux qui sont capables de trouver un équilibre entre les responsabilités reliées au travail et celles de leur vie personnelle.

Apprenez à gérer vos émotions !
Être à la tête d’une entreprise en démarrage est comparable à des montagnes russes émotionnelles. La majorité des entrepreneurs sont naturellement plus émotifs et, généralement, ils ressentent les succès et les échecs de l’entreprise plus intensément que n’importe qui dans l’entreprise.

Développer une « zone émotionnelle » est essentiel pour survivre à ces hauts et ces bas. Lorsque les choses vont bien, vous aurez peut-être tendance à penser que vous êtes le roi du monde. Par contre, lorsque les choses vont mal, vous voudrez vous retrouver six pieds sous terre !

Si vous ne pouvez maintenir une étroite zone émotionnelle tant lors des hauts que des bas, vos émotions risquent de prendre le dessus sur votre équilibre, votre plaisir de vivre.

Dans votre entreprise, vous n’êtes pas uniquement le CEO (PDG). Vous êtes aussi le superviseur, le commercial, l’expert technique, le directeur marketing et service client, directeur des ressources humaines et financières. Cela veut dire que tous ceux qui vous entourent professionnellement seront en tout temps attentifs à vos réactions afin de moduler leurs propres élans.

Ce sera ainsi à vous de gérer les émotions de votre entreprise pour éviter à tous de vivre les montagnes russes émotionnelles du démarrage d’entreprise.

Rien ne se déroulera comme planifier
Dans les formations, nous enseignons que, tout comme un plan de bataille, « aucun modèle d’affaire ne survit au premier contact avec un client ! » Ou, comme disait Darwin : « Ce ne sont pas les espèces les plus fortes qui survivent, ni les plus intelligentes. Ce sont celles qui s’adaptent le plus au changement. » Les entrepreneurs les mieux adaptés pour diriger une entreprise ne sont pas toujours ceux qui sont les meilleurs techniciens ou même les plus intelligents. Ce sont les quelques personnes qui peuvent rapidement s’adapter aux situations.

Ceux qui ne sont pas en mesure de faire face aux changements rapides et aux imprévus de l’entrepreneuriat sont destinés à fermer les portes de leur entreprise parce qu’ils n’ont pas été en mesure de s’adapter.

Prendre des décisions difficiles
La chose que j’aime le plus dans le fait d’être un entrepreneur c’est que je suis mon propre patron?; je suis en contrôle de mon temps, de mes actions et de la direction.

De l’autre côté, tous les entrepreneurs trouvent qu’ils doivent constamment prendre des décisions difficiles. Cela peut inclure congédier un ami ou un collègue parce qu’ils ne performent pas ou ne font pas l’affaire, dire non à membre de la famille, etc.  Je sais, par expérience personnelle, que de telles décisions peuvent être extrêmement difficiles émotionnellement et vous vous demanderez si cela en vaut la peine ou non.

Parce que plusieurs de ces décisions sont vraiment difficiles à prendre, trop d’entrepreneurs les repoussent pendant trop longtemps. Les entrepreneurs qui ont du succès ont une prédisposition à prendre des décisions rapidement, même lorsque c’est difficile.

top